Les conditions propices à la prolifération

Plus il fait chaud et humide, plus les moustiques pondent et se multiplient. Voilà ce qui explique leur prolifération, notamment après un épisode de pluie et l'absence de vent renforce leur capacité à se déplacer.

Cycle de développement du moustique

cycle_moustique.jpg
cycle_moustique.jpg, par Florent

Les différents types de moustiques présents

/////

En zone humides

moustique_aedes_detritus.jpg
moustique_aedes_detritus.jpg, par TPolard

Aedes Detritus

Dispersion : 15 à 20 km depuis les gîtes larvaires.
Agressivité : très forte à l'extérieur, surtout à l'aube et au crépuscule, mais sensible toute la journée aux éclosions  d'automne

moustique_aeds_caspius.jpg
moustique_aeds_caspius.jpg, par TPolard

Aedes Caspius

Dispersion : 15 à 20 km depuis les gîtes larvaires et jusqu'à 45 km en automne.
Agressivité : très forte à l'extérieur, surtout à l'aube et au crépuscule,mais sensible toute la journée aux éclosions d'automne.

 

En zone urbaine

moustique_culex_pipiens.jpg
moustique_culex_pipiens.jpg, par TPolard

Culex Pipiens

Dispersion : de quelques centaines de mètres, en milieu strictement urbain, à plus de 3 km depuis les gîtes péri-urbains.
Agressivité : elle se manifeste essentiellement la nuit à l'intérieur des habitations et varie en fonction de la provenance des femelles.

moustique_aedes_albopictus.jpg
moustique_aedes_albopictus.jpg, par TPolard

Aedes Albopictus (Moustique tigre)

Dispersion : quelques centaines de mètres autour des lieux de ponte.
Agressivité : très forte en journée, principalement le matin et le soir, surtout à l'extérieur et majoritairement près du sol
(piqûres aux jambes).

/////

 Les grands principe de la lutte anti-moustique

  • La lutte chimique, par la dispersion de produits biocides,
  • La lutte biologique, par l'introduction de poissons larvivores et autres batraciens,
  • La lutte mécanique, par la suppression des gîtes larvaires,
  • La lutte environnementale, en favorisant le désherbage, le nettoyage des ruisseaux, la mise en assec,
  • La communication sociale, réunions publiques, interventions auprès des scolaires, édition de supports pédagogiques, afin de solliciter une prise de conscience collective pour une lutte coordonnée,
  • Le cadre réglementaire ou juridique, pour une éradication totale si une maladie à transmission vectorielle est déclarée.

Les acteurs de la lutte

/////

L’État
Le préfet est responsable sur son département de la mise en oeuvre du plan de lutte anti-dissémination du Chikungunya, de la Dengue, du West Nile. Il contrôle le respect des réglementations relatives à l’usage des produits biocides.

L’Agence Régionale de Santé (ARS)
Son rôle consiste en la coordination et l'animation des acteurs et l'harmonisation des actions anti-dissémination du chikungunya et de la dengue sur le territoire régional

Le Département
Gère la lutte opérationnelle anti-vectorielle en faisant appel, en qualité d’opérateur public, à l'Entente Interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen (EID).

L' EID (Entente Interdépartementale pour la Démoustication-méditerranée)
Réalise la surveillance entomologique et la réalisation d’opérations de lutte anti-vectorielle du moustique tigre.

La Métropole Toulon Provence Méditerranée (MTPM)
Facilite la lutte municipale par une gestion concertée des mises en eau sur les Salins d'Hyères.

/////

Nouveau en 2019

La Ville d'Hyères va acquérir et installer des pièges anti moustiques sur le territoire Hyèrois. Ces bornes anti moustiques ont pour principe d'attirer la femelle en quête de proie, en simulant la respiration humaine. Le moustique, persuadé de piquer un être humain, est ensuite aspiré et piégé dans un filet.

collecteur_moustique.jpg
collecteur_moustique.jpg, par TPolard

Les actions du service démoustication

Une lutte anti-larvaire permanente

Le service Démoustication de la Ville d’Hyères mène une lutte permanente sur le domaine public uniquement pour supprimer les gîtes larvaires dans les secteurs propices au développement du moustique en zone urbaine, péri-urbaine et sur les
zones humides .
L’équipe, constituée d’agents formés et spécialisés dans les traitements biocides, intervient avec des moyens techniques adaptés : traitement par fumigation, traitement au moyen d’engin amphibie, épandage aérien par ULM..

demoustication_pulverisation.jpg
demoustication_pulverisation.jpg, par TPolard

Traitement par fumigation

demoustication_tracts.jpg
demoustication_tracts.jpg, par TPolard

Diagnostic et information à domicile

demoustication_ulm.jpg
demoustication_ulm.jpg, par TPolard

Épandage aérien au moyen de deux ULM

demoustication_amphibie.jpg
demoustication_amphibie.jpg, par TPolard

Traitement au moyen d'engin amphibie

 

Les moustiques ne connaissent pas les limites du domaine privé ou public.

 

Chez les particuliers

En effet, 80% des gîtes larvaires se trouvent concentrés autour de l'habitat individuel. Toute eau calme doit être surveillée, vidée ou renouvelée. Fût, bidon, cuvette, jouet, un petit bouchon suffit pour générer un gîte larvaire, partout il faut supprimer les eaux stagnantes. Alors, soyez secs avec les moustiques.

Un plan de lutte renforcé pour 2019

  • Acquisition d'un nouveau véhicule,
  • Création de nouveaux accès réservés près des zones humides,
  • Actions pédagogiques auprès des enfants,
  • Organisations de réunions publiques,
  • Chantiers de débroussaillage,
  • Diagnostic et information à domicile,
  • Installation de plus d'une centaine de pièges anti moustiques sur le territoire,
  • Formation spécialisée de l'équipe démoustication auprès de l'EID.

Établissements de plein air et de tourisme

Ces établissements disposent, depuis 2 ans, d'un carnet sanitaire qui répertorie les gîtes pérennes ou points d'eau stagnante après des pluies conséquentes. Une personne référente de l'établissement effectue un suivi régulier de ces points de développement afin de les supprimer.

Les bons gestes de prévention

Videz

1 fois par semaine tous les récéptacles pour éviter les eaux stagnants

  • Coupelles sous les pots de fleurs,
  • Pots avec réserve d’eau et trappe sans lit de gravier au fond,
  • Gamelles pour animaux domestiques,
  • Pieds de parasols,
  • Bâches de mobiliers de jardin,
  • Bouturages,
  • Élements de décoration pouvant retenir l’eau (nains de jardins, cigales,

Entretenez

  • Piscines (veiller au bon dosage du chlore car un piscine peu chlorée est un nid à moustique),
  • Pièges à sable
  • Bassins d’agrément (y mettre des poissons rouges),
  • Pompes de relevages,
  • Regards et bornes d’arrosages.

Rangez

  • À l’abri de la pluie et/ou des irrigations
  • Outils de jardinage, brouettes,
  • Seaux et arrosoirs,
  • Poubelles,
  • Pneumatiques
  • Jouets.

Curez

  • Pour faciliter les écoulements des eaux
  • Siphons d’évier, de lave-mains extérieurs, de fontaines,
  • Bondes d’évacuation extérieures,
  • Rigoles couvertes avec grilles,
  • Gouttières, chéneaux.

Couvrez

De façon complètement hermétique ou à l’aide d’un voilage moustiquaire fin.

  • Récupérateurs d’eau de pluie ou cuves,
  • Fûts divers,
  • Tous récéptacles pluviaux via les chéneaux de la maison.

Jetez

  • Boîtes de conserve,
  • Déchets de chantier.

Renseignements et conseils

Email : demoustication@mairie-hyeres.com
Tél : 04.94.65.02.39

En savoir plus

 

 

NEWSLETTER

M'inscrire et recevoir l'actualité de la ville de Hyères les Palmiers